Transports : Un pas vers la gratuité que nous aurions aimé plus ambitieux




Suite au rendu du rapport sur la gratuité des transports à Paris, Anne Hidalgo a annoncé lors de ses vœux  que la ville de Paris subventionnerait 100% des titres de transports jusqu’à 11 ans ainsi que pour les jeunes handicapés jusqu’à 20 ans, et 50% du pass imagin’R jusqu’à 18 ans.  Elle a également annoncé souhaiter que les employeurs augmentent leur prise en charge au-delà de 50% pour les salariés gagnant moins de 1.5 fois le SMIC.


Nous prenons acte positivement de cette avancée qui doit être le premier pas vers la gratuité des transports publics pour tou·te·s les Francilien·ne·s.


Dans le domaine des déplacements,  la Ville de Paris continue d’avancer courageusement. Après la bataille menée pour la fermeture des voies sur berges, c’est vers la gratuité des transports publics qu’il faut maintenant aller.


Valérie Pécresse, présidente de la région Ile de France, ne souhaitant pas aborder le sujet de la gratuité des transports de la même manière qu’elle s’était fermement opposée à la fermeture des voies sur berges et qui continue d’être hors la loi après la suppression de la gratuité pour les bénéficiaires de l’AME se pose comme la principale adversaire de la Ville dans la marche vers le progrès.


Nous regrettons que le syndicat IDFM ne soit pas à l’initiative d’une mesure qui permettrait la mise en œuvre progressive de la gratuité des transports pour toutes et tous sur l’ensemble du territoire francilien. Anne Hidalgo, face à l’inaction de Valérie Pécresse a eu raison de  faire le choix d’avancer malgré tout.


Nous demandons que IDFM et la Région s’engagent résolument en faveur de la gratuité des transports publics à l’échelle régionale.

Pour cela, aujourd’hui il nous semble nécessaire de rendre gratuits les transports en commun pour:

  • tou·te·s les jeunes de moins de25 ans, pour favoriser l’autonomie des jeunes (25% des jeunes de 18 à 25 ans ne poursuivent pas d’études à Paris)

  • tou·te·s les Parisien·ne·s vivant en dessous du seuil de pauvreté, pour soutenir le pouvoir d’achat des plus précaires (soit près de 17% des ménages parisiens).

Par ailleurs il nous parait indispensable que la ville montre l’exemple en tant qu’employeur en  augmentant sa participation au remboursement du pass Navigo, pour ses agents, en passant de 50% de prise en charge à 65%.


Ces mesures permettraient à près de 700 000 personnes de bénéficier de la gratuité totale des transports  en commun.


Pour financer ces mesures nous proposons d’augmenter, dès 2020, la cotisation foncière des entreprises de 16% à 20%. Ce faisant le territoire parisien restera parmi les moins imposés de France et au sein de la métropole du Grand Paris.

S'inscrire à notre newsletter

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram