Quel avenir pour le Boulevard Périphérique de Paris ?



De novembre 2018 à avril 2019, nos élu•es ont participé à la mission du Conseil de Paris réfléchissant à l’avenir du boulevard périphérique à court, moyen et long terme.


Un premier consensus s’est fait assez vite sur l’état des lieux : les nuisances du boulevard périphérique sont insupportables, et nous avons toutes les données pour le prouver.

Personne ne peut dire aujourd’hui qu’il ignore les nuisances sonores pour les riverains du Périph, qui supportent jour et nuit des décibels largement supérieurs au maximum conseillé. Et ce malgré les murs anti bruit. Et ce malgré la réduction de la vitesse. Et ce malgré les changements de revêtement. La situation s’est améliorée, mais elle n’est pas satisfaisante.


De même, personne ne peut ignorer les nuisances de la pollution générées par le Périph et ses conséquences en terme de santé. Les taux maximum de pollution de l’air sont régulièrement dépassés. Les riverains la subissent de plein fouet, encore plus aux portes de Paris, notamment celles qui accumulent les arrivées d’autoroutes et ses échangeurs comme la Porte de Bagnolet et l’A3.


Il est donc impératif de faire évoluer le Périphérique (retrouvez l'ensemble des préconisations du groupe Génération•s au Conseil de Paris)



S'inscrire à notre newsletter

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram