Pour une juste taxation du transport aérien au regard de son impact environnemental




Les exonérations de taxes accordées au transport aérien en France constituent une véritable injustice climatique et sociale, et de fait, un subventionnement de ce mode de transport particulièrement polluant. Le Groupe Génération•s a fait adopter en Conseil de Paris un vœu actant la position de la Ville de Paris en faveur d’une juste taxation de ce moyen de transport au regard de son impact climatique.


En effet, en France, le transport aérien bénéficie d’une totale exonération de taxe sur le carburant (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), d’une exonération de TVA sur le transport international et du taux intermédiaire sur les liaisons nationales. Le montant de ces exonérations est estimé entre 3 et 4 milliards d'euros par an. Cela se fait au détriment de l’usage du train qui devrait être privilégié pour les liaisons en France métropolitaine, où il est 40 fois moins polluant selon les chiffres de l’ADEME, et en Europe. 


Au niveau mondial, l'impact du transport aérien est estimé entre 3% et 5% du changement climatique par le GIEC et cette part est appelée à s’accroitre très fortement avec le doublement du trafic mondial tous les 15/20 ans.

A Paris, capitale touristique, le Plan Climat de la ville (édition 2018) estime que le transport aérien de passagers et de fret représente 34% des émissions totales de gaz à effet de serre de la Ville.


Mardi 2 avril, le Groupe Génération.s du Conseil de Paris a fait adopter par la majorité municipale un vœu, qui se prononce non pas contre la liberté de voyager, mais pour une plus juste taxation de ce moyen de transport au regard de son impact climatique. 

La municipalité de Paris va interpeller publiquement le gouvernement au sujet de l’instauration d’une fiscalité sur le transport aérien au regard de son empreinte carbone, et proposer au C40 (réseau des grandes métropoles mondiales pour le climat) une initiative commune en ce qui concerne toutes les liaisons internationales.


Alors que la revendication centrale qui est ressortie du Grand débat National est le besoin urgent d’une fiscalité juste et écologique, le gouvernement doit prendre en considération l’urgence de la mise en œuvre d’une juste taxation du transport aérien.

S'inscrire à notre newsletter

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram