Paris : l’augmentation des tarifs de chauffage divise les élus

Mis à jour : 18 janv. 2019

Le conseil d’administration de la CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) a voté en décembre une augmentation de ses tarifs à partir de 2020. Une décision qui sème le trouble au sein de la majorité.


Ça chauffe dans les couloirs de l’Hôtel de Ville. La majorité se déchire sur la hausse programmée des tarifs du chauffage. Délibération retirée de l’ordre du jour. Réunion de concertation reportée. Les élus doivent se revoir ce mercredi 17 janvier pour poursuivre les discussions. Alors même que la maire affichait cette semaine lors de ses vœux sa volonté de préserver le pouvoir d’achat des parisiens, la hausse envisagée de 8 % des prix du chauffage est jugée inacceptable pour nombre d’élus, droite et gauche confondus.


500 000 logements concernés


Une douche froide pour les nombreux Parisiens chauffés par la CPCU. La Compagnie couvre un quart du besoin de chauffage du territoire parisien (soit l’équivalent de 500 000 logements).

« On ne peut pas voter la grille tarifaire pour 2020-2021 alors que nous attendons encore l’audit que la Ville a demandé sur la CPCU. Sans compter que, réchauffement climatique oblige, nous devons réfléchir à un schéma à moyen terme de la gestion de l’énergie », tranche Yves Contassot du groupe Génération.s.


Lire l'article

S'inscrire à notre newsletter

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram