Lula - Pour une nouvelle procédure juridique indépendante sous un contrôle international

Depuis le 7 Avril 2018, Luiz Inacio Lula Da Silva, ancien président brésilien, est condamné pour corruption et blanchiment d’argent, à une peine de 8 ans et 10 mois d’incarcération. Ce jugement, en pleine campagne électorale, s’est déroulé dans des circonstances très opaques, alors que tous les sondages lui assuraient une nouvelle victoire à l’élection présidentielle.

C’est finalement son adversaire Jair Bolsonaro qui a été élu. Bolsonaro qui, mène une politique répressive, discriminante, irrespectueuse des droits et des libertés publiques, ce qui rappelle les années sombres où l’armée dirigeait le pays.


Il y a quelques semaines, le journal étatsunien « The Intercept » a dévoilé des informations capitales relatives à l’arrestation et au procès de Lula.


Il y dénonce les manœuvres de Sergio Moro, actuel ministre de la Santé du gouvernement brésilien, alors principal magistrat de l’affaire. Il aurait contribué à transmettre des accusations non fondées aux procureurs en charge du procès. Aujourd’hui, ces informations nous donnent une vision claire du conflit d’intérêt qui aurait eu lieu. Au-delà des relations individuelles, ces révélations attestent d’une transgression aux principes de droit les plus élémentaires, à commencer par, une justice libre et indépendante.


Cela interroge également sur la légitimité du gouvernement en place. Quel crédit accorder à une victoire malhonnête, qui bafoue le respect du droit ?

Ces conditions légitiment une interrogation sur la peine infligée à Lula. Si les éléments dévoilés sont fondés, une révision de l’enquête est nécessaire.


Pour citer les dires de l’avocat de Lula, Cristiano Zadin : « Ces articles ne font que renforcer le fait que l’ex – président n’a pas eu droit à un jugement impartial ».

Le maintien au pouvoir du ministre montre le mépris dont fait preuve le gouvernement envers le droit et la démocratie.


Nous sommes attachés à nos valeurs démocratiques, au respect du droit, à la transparence en politique, et c’est pour cela que nous demandons à la Ville de Paris d’apporter son soutien et sa solidarité à Lula, en demandant, en raison des sérieuses interrogations indiquées, la mise en œuvre d’une nouvelle procédure juridique indépendante sous un contrôle international.

Et en l’attente de son nouveau procès : qu’il soit libéré.





S'inscrire à notre newsletter

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram